LES SUJETS

L'énergie nucléaire: une entreprise militaire déguisée en progrès

L'énergie nucléaire: une entreprise militaire déguisée en progrès


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Paulina De Césare

Paulina De Césare @paulinadece //

"Une centrale atomique fournit des services pendant 30 ou 40 ans et génère des déchets qui restent dangereux pendant 20, 50 ou 200 000 ans."

-Comment est née l'utilisation de l'énergie nucléaire pour produire de l'électricité?

-La logique métier est initialement militaire. Les centrales nucléaires à des fins pacifiques sont toutes des centrales électriques déguisées. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les centrales nucléaires ont cessé de faire sens, les forces armées ont donc réfléchi à ce qu'elles pouvaient faire en temps de paix. La réponse était: "Cela fait monter la chaleur." Une centrale nucléaire est donc une façon très compliquée et dangereuse de faire bouillir de l'eau, rien de plus.

-Quels sont les avantages de produire de l'électricité de cette manière?

-Pour l'exploitant nucléaire, le grand avantage est le secret. Sous prétexte de secret technologique et de souveraineté, personne ne vérifie jamais les comptes. En revanche, c'est le seul cas où des installations industrielles sont mises en service sans résoudre les problèmes techniques. Lorsque les centrales nucléaires ont démarré à la fin des années 40, elles ne savaient pas ce qu'elles allaient faire des déchets, mais elles étaient convaincues qu'au moment où le problème est apparu, la science aurait progressé. Les déchets sont toujours là.

- Qu'en est-il de cet aspect des déchets en particulier?

-Monter une centrale atomique sans avoir résolu les problèmes techniques est une urgence politico-militaire: "Les Russes ou les Yankees vont l'avoir et je veux plus de bombes qu'eux." Une centrale nucléaire fournit des services pendant 30 ou 40 ans et génère des déchets qui restent dangereux pendant 20, 50 ou 200 mille ans, selon le type de radioactivité. Mais ils ont aussi une toxicité chimique: lorsqu'ils perdent toute radioactivité, l'uranium, le mercure et le plomb continueront d'être toxiques.

-Quels risques courent les résidents des usines?

-En Argentine, la fiction selon laquelle les émissions sont nulles a toujours été traitée. Dans aucun pays ils ne sont nuls. Nous avons eu un cas très compliqué avec les déchets des laboratoires Ezeiza, qui à un moment donné, ils les ont enterrés en pensant qu'au moment où ils ont atteint les napas et la terre, les composants radioactifs auraient fui. Il y a eu une plainte de voisins, c'était le juge et un expert géologique sérieux, Fernando Máximo Díaz, a été appelé, qui a trouvé de l'uranium sous le centre atomique. La Commission de l'énergie atomique a déclaré qu'il s'agissait d'uranium naturel et a falsifié les tests pour le prouver.

Lorsque le problème a grandi, ils ont renvoyé Díaz et mis un expert qui a répondu aux questions atomiques.

"Le grand avantage pour l'exploitant nucléaire est le secret", estime l'écologiste.

- Et les ouvriers de l'usine?

-Les normes de protection sont différentes pour le grand public et pour le personnel de l'usine. Le travailleur peut être soumis à des niveaux de rayonnement plus élevés que quiconque par règlement et est également blanchi.

Ce qui se dit même dans les couloirs des syndicats, c'est que lorsqu'un travailleur veut prolonger ses vacances, il est soumis à une exposition radiologique plus importante, lui donnant ainsi plus de jours. La question des seuils autorisés doit être discutée à nouveau. Le seuil autorisé doit être égal à zéro ou aussi proche que possible.

-Est-ce que la radioactivité est égale au cancer?

-La radioactivité interfère avec la division cellulaire et, bien sûr, une division cellulaire modifiée peut signifier la naissance de tumeurs.

-Y a-t-il des ressources énergétiques alternatives qui génèrent la même énergie que les centrales nucléaires?

-La question est de savoir si la quantité d'énergie que nous utilisons est ce dont nous avons besoin.

Dans une société où l'énergie est une marchandise, ce dont les entreprises d'électricité ont besoin, c'est de consommer. Et plus on est de fous. Les tableaux statistiques qui relient le bien-être et le développement à la consommation d'énergie sont donc délicats. Sur les photos satellites de la planète montrant des villes bien éclairées, ce que vous voyez, ce sont des déchets. S'il y avait une utilisation rationnelle de l'énergie, rien ne pouvait être vu du satellite.

-Elle est-elle donc une bonne alternative?


-Chaque fois que vous allez dans le sud de l'Argentine, tout le monde est en colère contre le "sacré vent de Patagonie". Avec la taille de la Patagonie, il faudrait des centaines de parcs éoliens et vendre de l'électricité aux pays voisins

-Il y a t'il d'autres solutions?

-L'énergie hydroélectrique, qui est utilisée dans certains endroits du sud et pendant très peu de temps dans un petit village de pêcheurs en face de Rosario. Mais avec la formidable énergie du Paraná, vous devez l'utiliser pour toute la ville. De plus, il n'a aucun impact environnemental: il ne brûle rien, il ne perd rien, il ne peut pas exploser, il n'est pas radioactif. Le problème avec cette alternative est le suivant: où est le métier de vendre du carburant et de rendre les gens désespérés qu'il y a une crise énergétique et que nous devons faire la guerre?

* Note de l'interviewé: Je souhaite partager avec vous une interview que deux journalistes de TEA ont menée sur la fausse option que représente l'énergie nucléaire. Après plusieurs décennies à en faire une merveille, les exploitants nucléaires ont opté pour le silence. Cependant, ils continuent de prendre des mesures discrètes qui conduisent à l'expansion d'une activité inutilement coûteuse et inutilement dangereuse. Le spectre de la crise énergétique est souvent un argument pour convaincre des politiciens mal informés et désespérés.

Une clarification nécessaire: en fin de note, quand je parle de l'énergie des rivières, je ne veux pas reconstruire de grands barrages. Il y a des turbines qui passent, qui profitent du mouvement des rivières, de la même manière que les éoliennes profitent du mouvement de l'air. Sauf que le métier n'est pas de produire beaucoup d'énergie mais de dépenser beaucoup.


Vidéo: VISITE INTERDITE - Découvrez la fusion nucléaire, et entrez au coeur dun réacteur à 360 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Giacomo

    devenir fou

  2. Teague

    À mon avis, vous vous trompez. Discutons. Écrivez-moi en MP, on en parlera.

  3. Kaidan

    J'ai repoussé cette idée :)

  4. Salomon

    Je m'excuse d'intervenir ... Je connais cette situation. Prêt à aider.

  5. Arashilabar

    Je suis désolé, il y a une proposition d'aller d'un autre sens.



Écrire un message